Les infos en bref et... les dossiers chauds

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le petit journal de la chasse et de l'environnement

 Les brèves du jour 

 

(et en rubrique INFOS, celles des jours précédents...)

 

 

Le Parlement européen appelle à plus de conservation de la nature

A la suite de la publication, par la Commission européenne, de la stratégie de l'UE pour la biodiversité à l'horizon 2030, les députés ont appelé à des actions plus fortes, y compris des objectifs contraignants et des mesures pour inverser la perte de biodiversité. Bien que, pour la FACE, la résolution ne soit pas contraignante, elle a confirmé qu’elle travaillera activement pour garantir que les chasseurs européens soient au centre de toutes les initiatives nouvelles, et existantes, sur la conservation de la nature en Europe. Parmi les points clés de la résolution : le soutien à la protection de 30% des terres et des mers de l'UE, le maintien de 10% de ces zones en protection stricte. La résolution demande également une loi sur la biodiversité pour garantir que les écosystèmes seront restaurés, et protégés de manière adéquate. La FACE s’est déclarée satisfaite que les députés européens aient ajouté que les prises de décision se feraient localement, et non pas à Bruxelles, ajoutant que : « Ceci est important, car les chasseurs et autres utilisateurs des terres, sont des acteurs clés pour soutenir les objectifs des aires protégées ».

 

Forêts : catastrophe en vue

L’ONF vient d’annoncer la suppression « en douceur » de près de 500 postes, pour tenter de faire baisser le déficit abyssal de l’établissement, et ainsi sauver « la boutique ». On se souvient que, en novembre 2019, le Premier ministre Edouard Philippe avait confié à la députée du Nord, Anne-Laure Cattelot, la préparation d’un rapport sur l'adaptation de la forêt française au changement climatique. Dix-neuf recommandations y figurent, dont la création d'un fonds de 300 millions d'euros par an (et sur 30 ans), pour reconstituer les forêts. Aujourd’hui, les (vrais) forestiers pleurent la mort prochaine de leurs bois, qui « crèvent » debout. Alors que les verts se gaussent des mini-forêts de quelques centaines de m² qu’ils réussissent à imposer ici et là, avec la complicité des élus verts, des centaines de milliers d’hectares sont en souffrance. Mais ça ne leur suffit pas à ces écolos bobos, les voilà qui suggèrent maintenant de revenir à la forêt primaire. Comble de la stupidité, pour certains naturalistes de leur bord, cette voie permettrait notamment de faire revenir des espèces en voie de disparition, et ils citent parmi elles… les bisons et les élans. Ouf, pour le moment, aucun de ces doux rêveurs n’a parlé des mammouths et autres aurochs… ni d’ailleurs de refermer les forêts ouvertes dans tous les sens, à tous les rayons du soleil et à tous les vents, qui les dessèchent… à mourir.

 

« ESOD », vous connaissez ?

Avant l’arrivée des protecteurs de tous crins, c’étaient les animaux que l’on appelait « nuisibles », tout simplement parce qu’ils occasionnaient des « nuisances ». Pour leur gestion, une liste cadre est désormais établie, pour trois années, par le ministère. Ensuite, chaque département détermine, dans cette liste, et en CDCFS, les espèces à classer ESOD, en fonction d’une circulaire qui énumère plusieurs critères : des atteintes significatives à la santé, à la flore ou la faune, aux activités agricoles, forestières et aquacoles, et aux propriétés. Mais ça ne convient déjà plus aux protecteurs, qui se demandent si cette circulaire est bien appliquée sur le terrain. Résultat, 49 associations (lesquelles ?) d’après « leur retour d’expérience » (?), dénoncent des carences constatées dans des CDCFS. Et c’est là que ressort le chapitre anti-chasse, avec cette constatation : « Les règles de composition des CDCFS (Commissions Départementales de la Chasse et de la Faune Sauvage), qui fixent les listes d’espèces « ESOD », favorisent les consommateurs de la nature, en particulier les différents types de chasseurs et piégeurs, au détriment des représentants de l’intérêt général, que sont les représentants d’APN (associations de protection de la nature) ». Conclusion : ces proclamés « représentants de l’intérêt général » se moquent éperdument des dégâts. Ils ne veulent que des postes… pour mieux saborder la chasse.

 

Au Canada aussi, il y a des « chercheurs illuminés »

Depuis des années, les Canadiens ne savent plus que faire pour sauver de l’extinction leur population de caribous, décimée par les loups. Dans une nouvelle étude, des chercheurs proposent aux autorités, pour les sauver, de rendre les déplacements des prédateurs plus difficiles sur les sentiers « d’origine humaine » (comprenez tracés par l’homme). Ils ont constaté que les loups empruntaient ces couloirs pour chasser, et veulent donc compliquer, par la pose d’obstacles (arbres, fossés, etc…), leur cheminement. Ainsi, quand les prédateurs se rendent vers les habitats privilégiés par les caribous… ils mettent plus de temps. Tout cela fut enregistré à l’aide de pièges photographiques et… le succès fut proclamé ainsi : « Sur ces chemins, nous avons pu réduire de 85% le taux de rencontre entre les loups et les caribous » a déclaré le rapporteur. Mais, si Dave Hervieux, le spécialiste du caribou à Environnement Alberta, reconnaît que les résultats de l’équipe concordent avec ceux d’autres études, ils ne règlent rien au problème. Les loups ont toujours autant d’appétit et les caribous disparaissent aussi vite qu’avant…

 

Un monument… musical !

Les sonneurs de trompe… de chasse, ceux qui sont restés fidèles aux traditions de la vénerie, vont être heureux d’apprendre la sortie de ce coffret de 6 CD qui couvrent tout l’art de la musique de chasse : Cd 1 : « Au Panthéon de la vénerie » (45 fanfares). Cd 2 : « Protocole et déontologie de la vénerie d’hier et d’aujourd’hui » (84 fanfares). Cd 3 : « Hommages, honneurs et dédicaces » (64 fanfares). Cd 4 : « Fanfares d’animaux et de circonstances » (72 fanfares). Cd 5 : « La chasse à tir en fanfares » (54 fanfares). Cd 6 : « Histoire et modernité à l’épreuve des exigences de la musique » (30 fanfares). Dans le livret qui accompagne cette collection magistrale, Philippe Dulac souhaite la « Bienvenue dans ce panthéon sonore », et Pierre de Rouälle « félicite Hubert Heinrich pour l’originalité de son initiative, contribuant avec faste à l’élargissement d’un patrimoine commun à la trompe des sonneurs et à l’activité des équipages ». Ce magnifique coffret, d’une richesse musicale incomparable, est disponible au prix de 64 €, frais d’envoi compris auprès de : Institut Hubert Heinrich, 8 rue du Bout dessous, 25250 Gémonval. Internet : www.ihh.gemon@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Derniers articles mis en ligne : 

Trophées : Encore un géant du sud haut-marnais

Chien : Les mystères de la voie

Tir de chasse : Le tir depuis un mirador

Equipement : Linergie, la carabine linéaire de Verney-Carron

Aménagements : Petit gibier : comment aménager plaines et coteaux cultivés ? 

Faune sauvage : Fauchaison : évitons le massacre !  

Reportage : Safari de Noël 

Loisirs-musique : Pour la chasse à tir : fanfare "Le Solitaire"

Loisir-récit : Drame en forêt (Par JFG)

 Loisirs-livre : à lire : "La main à la patte", un régal de Thierry Delefosse 

Loisirs-littérature : Pierre Moinot (1920-2007) 

Loisirs-gastronomie : Chablis ; Saumur-Champigny ; Rivesaltes ; Champagne ; Gaillac ; Cahors... 

Loisirs-vidéos : Quelques nouvelles images vidéo

Dossier chaud : Engrillagement : le malaise est-il de chaque côté de la clôture ?

Des milliers de rouleaux de grillage ont bouleversé les biotopes, coupé des passages séculaires, isolé des noyaux de populations. De plus en plus, des régions entières sont découpées en secteurs indépendants les uns des autres. Or, des échanges d’individus sont nécessaires d’une zone à l’autre pour maintenir la richesse d’un patrimoine génétique longuement acquis. Toute entrave est donc signe d’appauvrissement, ce qui, à terme, représente un danger pour la diversité de la faune sauvage… Quelques députés et sénateurs planchent actuellement sur le sujet et devraient, au début de l’année prochaine, présenter leurs premières propositions.

 

 

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis 

Dossier chaud : Loup : grands mensonges et opération anti-chasse !

Avec un taux de croissance de 20% par an, les populations de loups se développent désormais de façon exponentielle. Officiellement, leur nombre est évalué à 580, moyenne de l’intervalle d’incertitude compris entre 528 et 633. Quant aux éleveurs, ils n’hésitent pas à dire que leur nombre est trop largement sous-évalué, compte tenu des témoignages recueillis sur le terrain, des observations, et des attaques perpétrées maintenant dans presque tous les départements. La faune sauvage paie elle aussi un lourd tribut aux prédateurs, dont ne se soucient pas assez les chasseurs, pourtant concernés au premier chef par cette campagne orchestrée depuis trente ans maintenant, et qui s’avère être une vaste entreprise anti-chasse sur la base de ce raisonnement : moins de gibier = moins de chasseurs. Il est vrai qu’avec l’arrivée de la première demi-douzaine de loups, les attaques passaient inaperçues, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Si nous ouvrons ce dossier en ce début d’année 2021, c’est surtout pour alerter que la situation est au bord du débordement, et qu’avec l’arrivée, tous les ans de plusieurs centaines de loups, les dérapages vont se produire… Quel rôle auront à jouer les chasseurs avec cette espèce protégée, donc non chassable ? Vos avis enrichiront le débat et seront publiés ici, dans ce dossier… 

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis 

Dossier chaud : Référendum d'initiative partagée

Lancé le 2 juillet 2020, ce référendum a pour but de faire légiférer sur ces six propositions  :

• Interdiction de l'élevage en cage,

• Fin de l’élevage intensif

• Interdiction de l'élevage d'animaux pour leur fourrure,

• Interdiction des chasses dites traditionnelles dont la chasse à courre

• Interdiction des spectacles qui mettent en scène des animaux sauvages,

• Fin de l'expérimentation animale s'il existe une alternative.

 

 

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis