Le petit journal de la chasse et de l'environnement

 

 

 

 

 

Actualités : ce que l'on peut en retenir...

(Et la suite en rubrique INFOS...)

​​​​​​​Chasses traditionnelles : une saison sauvée…

Incontestablement, c’est le cœur du monde rural qui a parlé. Vivement encouragés par leurs FDC, les chasseurs militants se sont retrouvés pour dire haut et fort, un « non » catégorique à toutes ces injonctions gouvernementales qui détricotent le monde rural, celui où l’on cultive légumes et céréales, celui où l’on élève des animaux pour les tuer et les consommer, celui où l’on pêche et celui où l’on chasse pour capturer des animaux sauvages et en apprécier leur chair. Particulièrement visés par la décision récente de suspendre les chasses traditionnelles, puis de les soumettre de nouveau à la consultation du public (pour redonner un semblant d’espoir à ceux qui se sentaient brimés ?), les chasseurs sont descendus dans la rue. Ainsi, de Mont de Marsan à Dijon, en passant par Amiens, Redon, Caen, Orléans, Forcalquier… ils étaient des milliers à montrer combien ils ne comprennent pas ce qui motivent les traumatisés des villes, à détruire « le pays d’où ils viennent ». A Amiens, au parc de la Hotoie, dans la ville même de Barbara Pompili, les « ruraux » demandaient tout simplement « qu’on leur foute la paix », faisant porter un chapeau, trop large pour elle seule, à leur ministre de tutelle. Certes, c’est elle qui signe les arrêtés, mais il ne faut pas oublier que derrière, poussent toutes ces associations écolos, anti-chasse et presque antitout. Les politiques, pour des raisons aussi démagogiques qu’électoralistes se sont laissés débordés par ceux qui ne pèsent, électoralement parlant, rien ou pas grand-chose, mais qui savent tirer les ficelles. Puis, le président de la FNC, citant un message insultant et violent reçu le matin même via les réseaux sociaux, a appelé à la rédaction d'une loi qui « protège les chasseurs, attaqués au quotidien virtuellement et physiquement ». A Mont de Marsan, iIs étaient plus de quinze mille aux arènes du Plumaçon, lieu emblématique d’une tradition régionale bien ancrée. Il faisait encore nuit lorsque les premiers manifestants ont convergé pour une journée mémorable, qui a montré, malgré une météo défavorable, le mécontentement des chasseurs, mais également de tous les amoureux de la vie à la campagne et de la ruralité. Dans la foule, de très nombreux jeunes manifestaient leur désir de défendre les chasses traditionnelles, mais pas seulement. Leur mode de vie local fut aussi au centre des préoccupations. Ainsi, on comptait parmi les participants, des veneurs, des paloumayres, des bergers landais, des adeptes des corridas et une majorité de chasseurs de petit et grand gibier, de tout le grand sud. Un signal fort donné avant la mobilisation parisienne prévue en mars 2022, et les élections présidentielles qui suivront…

 

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis 

Le « Mouvement de la Ruralité » interpelle les parlementaires LREM

Dans son communiqué, le Mouvement de la Ruralité se dit : « excédé par les attaques incessantes envers le monde rural, sur les bruits, les odeurs, ses activités économiques, sportives, ludiques traditionnelles par des associations animalistes, des activistes, et depuis plusieurs mois par le gouvernement via la ministre de l’écologie, Barbara Pompili… » et a donc décidé d’interpeler les parlementaires LREM. Dans les prochaines semaines, dans tous les départements, des délégations du Mouvement de la Ruralité iront à la rencontre des députés et sénateurs LREM, pour leur exposer l’ensemble des griefs subis par les acteurs du monde rural. Les fédérations, associations, syndicats et autres représentants de la ruralité qui souhaitent s’associer aux délégations peuvent contacter les présidents départementaux du Mouvement de la Ruralité, dont les coordonnées se trouvent ICI

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis 

​​​​​​​Le bien-être des chiens

La Centrale Canine s’engage pour le « bien-être » des chiens. Elle a rédigé un guide des bonnes pratiques en élevage canin, et son extension à tous ceux qui possèdent ces précieux auxiliaires. Ce guide a pour objectif de recenser les actions à mettre en place, et les cinq libertés fondamentales : absence de soif, de faim ou de malnutrition ; absence d’inconfort physique ; absence de douleur, de blessure, de maladie ; absence de peur, de stress, de détresse (aspect psychologique) ; l’expression des comportements normaux (possibilité de creuser, courir, interagir avec ses congénères, explorer, afin que les chiens puissent toujours être dans un état de bien-être optimal. L’équipe du Service Santé de la Centrale Canine a travaillé en collaboration avec Laurène Cadene-Schulik, experte en éthique animale. Ce guide est une ligne de conduite, mais les bonnes pratiques qui en découlent ne sont pas forcément universelles. C’est donc à chacun d’adapter celles-ci à son bâtiment, à son mode d’élevage, à ses chiens. Il sera disponible prochainement sur le site de la SCC, dès sa validation par le Ministère de l’Agriculture et l’ANSES.


 Donnez votre avis 

Hongrie : Exposition “One with nature world of hunting” à Budapest

Tous les secrets de la chasse, de la nature et de la pêche seront abordés lors de cette exposition qui se tiendra du 25 septembre au 14 octobre. C’est le plus grand rassemblement mondial consacré à notre passion et cette année « One With Nature » sera l'occasion idéale pour les chasseurs et les experts d’échanger. Huit pavillons, sur 75 000 mètres carrés présenteront la chasse et la biodiversité, la pêche, la fauconnerie, la foresterie, l'avenir de la conservation de la nature et son utilisation durable. Les plus grands spécialistes mondiaux se réuniront pour discuter des thèmes clés de la conservation pour la chasse et la biodiversité, y compris la lutte contre le braconnage et la protection de la nature. Des attractions de haute technologie, y compris des jeux de réalité virtuelle, permettront aux visiteurs de vivre une expérience réelle de la biodiversité unique de la Terre. Les amateurs pourront mesurer leurs compétences en tant que chasseur dans un environnement virtuel, comme les forêts européennes et la savane africaine, ou plonger dans les paysages ruraux virtuels de la Hongrie. Tout ce qui lié à la chasse, notamment l'équipement, l'équitation et les chiens, sera disponible. La Conférence européenne des chasseurs, organisée par la FACE, sera un moment fort, puisqu’il traitera de la prise de décision de Bruxelles sur la chasse et la conservation en Europe.


 Donnez votre avis 

Un monument... musical !

Un monument… musical !

Les sonneurs de trompe… de chasse, ceux qui sont restés fidèles aux traditions de la vénerie, vont être heureux d’apprendre la sortie de ce coffret de 6 CD qui couvrent tout l’art de la musique de chasse : Cd 1 : « Au Panthéon de la vénerie » (45 fanfares). Cd 2 : « Protocole et déontologie de la vénerie d’hier et d’aujourd’hui » (84 fanfares). Cd 3 : « Hommages, honneurs et dédicaces » (64 fanfares). Cd 4 : « Fanfares d’animaux et de circonstances » (72 fanfares). Cd 5 : « La chasse à tir en fanfares » (54 fanfares). Cd 6 : « Histoire et modernité à l’épreuve des exigences de la musique » (30 fanfares). Dans le livret qui accompagne cette collection magistrale, Philippe Dulac souhaite la « Bienvenue dans ce panthéon sonore », et Pierre de Rouälle « félicite Hubert Heinrich pour l’originalité de son initiative, contribuant avec faste à l’élargissement d’un patrimoine commun à la trompe des sonneurs et à l’activité des équipages ». Ce magnifique coffret, d’une richesse musicale incomparable, est disponible au prix de 64 €, frais d’envoi compris auprès de : Institut Hubert Heinrich, 8 rue du Bout dessous, 25250 Gémonval. Internet : www.ihh.gemon@yahoo.fr

 

 


 Donnez votre avis 

Dossier chaud : Engrillagement : le malaise est-il de chaque côté de la clôture ?

Des milliers de rouleaux de grillage ont bouleversé les biotopes, coupé des passages séculaires, isolé des noyaux de populations. De plus en plus, des régions entières sont découpées en secteurs indépendants les uns des autres. Or, des échanges d’individus sont nécessaires d’une zone à l’autre pour maintenir la richesse d’un patrimoine génétique longuement acquis. Toute entrave est donc signe d’appauvrissement, ce qui, à terme, représente un danger pour la diversité de la faune sauvage… Quelques députés et sénateurs planchent actuellement sur le sujet et devraient, au début de l’année prochaine, présenter leurs premières propositions.

 

 

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis 

Dossier chaud : Loup : grands mensonges et opération anti-chasse !

Avec un taux de croissance de 20% par an, les populations de loups se développent désormais de façon exponentielle. Officiellement, leur nombre est évalué à 580, moyenne de l’intervalle d’incertitude compris entre 528 et 633. Quant aux éleveurs, ils n’hésitent pas à dire que leur nombre est trop largement sous-évalué, compte tenu des témoignages recueillis sur le terrain, des observations, et des attaques perpétrées maintenant dans presque tous les départements. La faune sauvage paie elle aussi un lourd tribut aux prédateurs, dont ne se soucient pas assez les chasseurs, pourtant concernés au premier chef par cette campagne orchestrée depuis trente ans maintenant, et qui s’avère être une vaste entreprise anti-chasse sur la base de ce raisonnement : moins de gibier = moins de chasseurs. Il est vrai qu’avec l’arrivée de la première demi-douzaine de loups, les attaques passaient inaperçues, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Si nous ouvrons ce dossier en ce début d’année 2021, c’est surtout pour alerter que la situation est au bord du débordement, et qu’avec l’arrivée, tous les ans de plusieurs centaines de loups, les dérapages vont se produire… Quel rôle auront à jouer les chasseurs avec cette espèce protégée, donc non chassable ? Vos avis enrichiront le débat et seront publiés ici, dans ce dossier… 

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis