Je sonne de la trompe

Destiné à l`apprentissage progressif de la technique pour la trompe en ré, cet ouvrage s’adresse aux apprenants, débutants ou moyens, ainsi qu’aux enseignants. Forts de leurs expériences respectives, les deux auteurs proposent un condensé de leur approche de l'enseignement de la trompe, complété par trois recueils d’études, d`exercices et de fanfares traditionnelles déjà disponibles dans la même édition « Tempo Music Club ». La méthode est d'autant plus profitable qu`elle s’enrichira des conseils avisés et personnalisés d’un professeur. Les phases successives d`apprentissage sont présentées en quatre chapitres qui correspondent à la chronologie d`enseignement : 1) la gestion de l’air ; 2) la diction et l’ornementation ; 3) l’expression ; 4) les pupitres. Comme le précisent les auteurs : « La rédaction de cet ouvrage se veut simple et efficace. Nous avons choisi de ne pas illustrer nos propos par des planches techniques ou anatomiques savantes, préférant orienter le lecteur vers des vidéos intéressantes dont les liens sont fournis en fin de recueil. Ce vecteur moderne de connaissances, utilisant l’animation 3D, présente l`avantage d’être à la fois explicite et ludique. Des exercices annexes ont été sélectionnés dans le but de susciter un « ressenti » chez l'apprenant. Ils peuvent être complétés par d`autres exercices, selon les recommandations des professeurs. Évidemment, la méthode devra être adaptée par le lecteur ou le pédagogue de façon appropriée pour l'élève, selon sa morphologie, ses capacités physiques et son niveau d’avancement dans l`apprentissage de l'instrument ».

 

Pour se procurer ce Traité de technique usuelle et Exercices pratiques : c'est ICI 

 

 

La trompe… dans tous ses éclats

Pour le bonheur des sonneurs de trompe de chasse, partageons ce message de Sylvain Oudot, diffusé sur sa page Facebook : « C’est avec plaisir que je vous livre ce cadeau, C’est Noel avant l’heure… Cette nouvelle musique est téléchargeable gratuitement, Merci à Alexandre de Tilly, instigateur du projet qui m’a demandé d’illustrer musicalement des scènes du roman de Maurice Genevoix, un passionnant challenge autour d’une belle et émouvante histoire de vénerie. Merci également aux éditions Flammarion et aux héritiers de Mr Genevoix, qui nous autorisent cette diffusion gracieuse. Voici donc un album studio réalisé avec mes fidèles compagnons de trompe nouvelle, Christian, Geoffroy, et Lucas, un quatuor « augmenté » par la technique pour simuler un groupe sur cette maquette de « La Dernière Harde ». Grand merci à mes interprètes tellement talentueux, attentifs, délicats et efficaces dans leur approche musicale. Un tel projet avec un groupe demanderait sans doute plusieurs mois, voire années. Amateurs de trompe de groupe aux accents vénerie, régalez-vous comme nous l’avons fait en l’enregistrant lors de 2 rencontres en 2021. Vous pouvez partager, commenter, en espérant que cela plaise au plus grand nombre. Je précise toutefois que les partitions ne seront pas disponibles, car cette musique est dédiée exclusivement à un film et un spectacle pas encore sortis, et que les droits de diffusion sont restreints. Belle fin d’année à tous ».

 

Pour écouter cet enregistrement, c’est ICI

Musique pour la chasse à tir : Le rappport

La musique est la langue des émotions disait Emmanuel Kant, l’un des principaux piliers de la philosophie occidentale, qui considérait que c’est le sujet qui construit l’objet de sa connaissance… Partant de ce précepte, appliquer à la chasse à tir ce qui fait l’admiration de la vénerie, devenait une évidence. La battue, qu’elle soit de petit ou de grand gibier, est l’un des modes de chasse coutumier sur notre territoire. Tradition similaire et ancienne chez nos voisins européens, elle bénéficie chez eux d’un accompagnement musical qui répond à un rituel bien instauré, et dont chaque pays promeut son style. Chez nous, depuis bientôt trois ans, ces fanfares autour de la chasse à tir sont sonnées un peu partout, au cours des journées de chasse. Nous avons vu précédemment « L’appel au rond », et nous allons aborder ici, « Le rapport », fanfare qui invite les chasseurs à se réunir autour du président ou du directeur de chasse pour la « grand-messe » du matin.

 Le rapport
 

En musique, et à la trompe de chasse, notre patrimoine cynégétique s’est enrichi de 52 fanfares, spécialement composées pour la chasse à tir. Elles rythment les trois grandes étapes d’une journée réussie : avant la chasse, pendant la chasse et après la chasse, en soulignent les temps forts et contribuent ainsi à la défense de notre passion.

 

Ce CD est en vente au prix de 12€ (frais d’envoi compris) auprès de :

 

Institut Hubert Heinrich

8, rue du Bout Dessous

25250 Gémonval

Musique pour la chasse à tir : l'appel au rond

 

 

L'appel au rond

En musique, et à la trompe de chasse, notre patrimoine cynégétique vient de s’enrichir avec ce nouveau CD de 52 fanfares spécialement composées pour la chasse à tir. Ces fanfares rythment les trois grandes étapes d’une journée réussie : avant la chasse, pendant la chasse et après la chasse, en soulignent les temps forts et contribuent ainsi à la défense de notre passion. Vous découvrirez également sur ce CD, les 13 fanfares de nos régions, avec quelques notes populaires qui rappellent leurs origines, ainsi que la fanfare des Chasseurs de France, les fanfares de nos amis chasseurs frontaliers (Belges, Luxembourgeois, Allemands, Suisses, Italiens et Espagnols), qui retrouveront aussi quelques sonorités de leur hymne national respectif, sans oublier l'ultime point d'orgue de la fanfare dédiée à la FACE (Fédération des Associations des Chasseurs Européens). Tout est réuni pour offrir à la chasse à tir française un spectacle musical d'une richesse incomparable.

Ce CD est en vente au prix de 12 € (frais d'envoi compris) auprès de :

Institut Hubert Heinrich,

8, rue du Bout Dessous

25250 Gémonval

Samedi 16 et dimanche 17 septembre 2023 : « Journées du Patrimoine »

Chaque troisième week-end de septembre, petits et grands peuvent franchir les portes de plusieurs dizaines de milliers de monuments, dont certains sont fermés au public le reste de l'année. Parcs et jardins, bâtiments religieux ou civils, et autres sont autant d'occasions de découvrir, ou redécouvrir, l'histoire française et européenne à travers la sculpture, l'architecture et l'art en général. Pour cette 40e édition des Journées européennes du patrimoine, un accent particulier est mis sur le  « Patrimoine du vivant » et le « Patrimoine du sport », à un an des Jeux olympiques et paralympiques de Paris, en 2024. Un peu partout en France, des animations sportives seront organisées et illustreront le dispositif « 30 minutes d’activité physique quotidienne à l’école ». En collaboration avec le musée national de l’Éducation, l’Histoire du sport à l’école sera retracée. Partout ailleurs, concerts, représentations théâtrales, projections cinématographiques, ateliers d'écriture et de dessin, activités pour les jeunes et les adultes se dérouleront durant ces deux jours, dans le cadre du patrimoine du vivant, qui coïncide avec le 20e anniversaire de la convention UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI), adoptée le 17 octobre 2003, dont l’ambition est de « protéger un patrimoine vivant favorisant le dialogue entre les peuples, la diversité culturelle et la créativité humaine ». Sur le site des Journées européennes du patrimoine, une carte interactive vous permet de trouver le programme des événements organisés dans votre région et ailleurs, en France ainsi qu'en Europe. Pour les chasseurs, ce sera aussi l’occasion de voir les collections du Musée de la Chasse et de la Nature, ainsi que l'exposition « Uchronie » de Vincent Fournier, qui fermera ses portes dimanche. Réservation conseillée.

 

Pour consulter la carte interactive, c’est ICI

Assouvir, par la mélodie, son besoin d'expression artistique

 

Les chasseurs à tir découvriront-ils la possibilité d’associer une poésie expressive à leurs battues au grand gibier ? Parmi les œuvres qui veulent ajouter, au plaisir d’une belle journée de chasse, le son affirmé des trompes, apprécions cette fanfare consacrée au vieux solitaire, qui a payé de sa vie son audace à provoquer les chiens. Sa vie d’expériences accumulées année après année, lui a permis de déjouer les pièges dans lesquels il n’est pas tombé, jusqu’au jour où…

Ce sont ses gènes qui permettront à sa descendance de résister elle-aussi, afin de perpétuer cette espèce, la seule qui fasse encore trembler le chasseur, au fond des forêts...

 

Fanfare : Le solitaire  

 

En musique, et à la trompe de chasse, notre patrimoine cynégétique s’est enrichi de 52 fanfares, spécialement composées pour la chasse à tir. Elles rythment les trois grandes étapes d’une journée réussie : avant la chasse, pendant la chasse et après la chasse, en soulignent les temps forts et contribuent ainsi à la défense de notre passion.

 

Ce CD est en vente au prix de 12€ (frais d’envoi compris) auprès de :

Institut Hubert Heinrich

8, rue du Bout Dessous

25250 Gémonval

Que la musique soit !

« La musique est la langue des émotions » disait Emmanuel Kant, l’un des principaux piliers de la philosophie occidentale, qui considérait que : « c’est le sujet qui construit l’objet de sa connaissance ». Partant de ce précepte, appliquer à la chasse à tir ce qui fait l’admiration de la vénerie, est devenue une évidence pour celui qui est l’un des plus grands compositeurs et interprètes de fanfares pour trompes de chasse de notre époque, Hubert Heinrich. La trompe peut enfin résonner dans nos forêts et susciter par là-même un nouvel élan de vocations de sonneurs. Ce nouveau caractère, mis en avant, se distinguera notoirement par la structure, le choix des rythmes, le langage choisi et l’interprétation facile, en ton simple. Notre site « alabillebaude.fr » a voulu soutenir cette initiative qui s’offre aux chasseurs à tir, tout au long d’un scénario exprimant les épisodes rencontrés au cours d’une journée conviviale. Suivez ces partitions qui nous rappellent à l’envi ce que la nature nous offre.

Voici quelques unes des 52 fanfares de ce CD :

 

Aux chasseurs de France

 

Le sanglier

 

Le mérite aux traqueurs

 

Les grands fusils

 

Ce CD est en vente au prix de 12 € (frais d’envoi compris) auprès de :

www.hubert-heinrich.fr

La fanfare des chasseurs d'Ile de France

La trompe de chasse : tous sont unanimes sur le caractère saisissant du son de cet instrument noble et archaïque à la fois, qui doit sa survivance à la bienveillance des veneurs. Dès la fin du 17e siècle, ils l’ont adopté pour servir à la communication, lors des chasses à courre. Depuis longtemps déjà, ce tuyau long de 4,545 mètres, dans sa tonalité de Re majeur, issu de la famille des cuivres naturels, sert également la chasse, dans son acception générale. Lorsque nous l’évoquons, nous parlons communément de la « trompe de chasse », image viscéralement soudée aux chasseurs, pour qui elle en est devenue le symbole irréfragable. Au-delà de son cadre cynégétique, la trompe présente des atouts de couleurs et de chaleurs chatoyantes, lorsqu’elle rentre dans un contexte d’harmonie. Jamais de ma vie, alors que j’ai porté ses accents si brillants et si mélancoliques à la fois, dans 18 pays au monde, je n’ai trouvé une seule personne insensible.

 

Hubert Heinrich

 

La fanfare des chasseurs d'Ile de France

 

 

En musique, et à la trompe de chasse, notre patrimoine cynégétique s’est enrichi de 52 fanfares, spécialement composées pour la chasse à tir. Elles rythment les trois grandes étapes d’une journée réussie : avant la chasse, pendant la chasse et après la chasse, en soulignent les temps forts et contribuent ainsi à la défense de notre passion.

 

 Ce CD est en vente au prix de 12€ (frais d’envoi compris) auprès de :

 

Institut Hubert Heinrich

8, rue du Bout Dessous

25250 Gémonval