Infos en bref et... dossiers chauds

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le petit journal de la chasse et de l'environnement

 Les brèves du jour 

 

(et en rubrique INFOS, celles des jours précédents...)

 

 

Si c’est vrai, ça va chauffer !

Selon une nouvelle analyse, alarmante, de la NASA et de la National Oceanic and Atmospheric Administration, notre bonne vieille terre retient, par rapport à 2005, le double de la quantité de chaleur. Les chercheurs prétendent que cette quantité d'énergie a déjà des conséquences de grande envergure, qui se constatent par l’augmentation de la température mondiale, la fonte accrue des neiges et de la banquise, et l’augmentation du niveau des océans. La différence entre la quantité d'énergie solaire absorbée, et la quantité d'énergie renvoyée dans l'espace a donc doublé en 15 ans, ce qui va bien plus vite que ce que prévoyaient les scientifiques, qui estiment aujourd’hui que l’élévation de 3° prévue pour 2100 pourrait être atteinte en 2050. La cause de ce déséquilibre énergétique est certainement due, en partie, aux émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine, rapportent les chercheurs.

 

Diffusion des données d’observation d’espèces

Près de 650 000 nouvelles données d'observation d’espèces, issues de la plateforme de dépôt légal des données brutes de biodiversité (DEPOBIO), viennent d’être ajoutées à l’INPN, et rendues ainsi accessibles à tous. Cette nouvelle contribution contient 2 469 taxons, dont aucune occurrence n'était jusqu’à présent mentionnée dans 433 communes. Cela concerne majoritairement des observations de mammifères (82% des données) et d’oiseaux (9%), observées très majoritairement en France métropolitaine. Depuis l’ouverture du téléservice, en juin 2018, et avec cette nouvelle mise à jour, l’INPN intègre au total plus de 1,5 million de données d'observations acquises dans le cadre d'études d'impact ou de plans, projets et programmes soumis à l’approbation environnementale et administrative. Ces données sont dès à présent disponibles via le formulaire de demande en ligne, et seront mises en ligne via « OpenObs » dans le courant de l’été.

 

Les vautours fauves vont trop bien

Alors que les « protecteurs » des vautours affirment que ces prédateurs charognards sont incapables de s’attaquer à des animaux vivants, les témoignages d’éleveurs qui prouvent le contraire, se multiplient. Certes nécrophages, les vautours ne veulent pas mourir de faim, et en l’absence de cadavres d’animaux, se précipitent sur ce qui bouge peu. C’est le cas des ovins, peu rapides dans la fuite, qui sont vite débordés par des centaines de charognards affamés. Les résultats du recensement de la population de vautours fauves, qui ont été communiqués la semaine dernière, font état d’une population pyrénéenne de 1 286 couples reproducteurs, en augmentation de… 51% depuis 2012. Mais il ne s’agit là que des vautours qui se reproduisent sur le versant français, auxquels il faut ajouter les… 6 000 couples qui sont sur les versants espagnols. « Ils n’ont pas assez de cadavres d’animaux à manger. Du coup, ils interagissent avec les troupeaux et tuent des animaux. Ils arrivent à faire tomber des brebis vivantes à plusieurs, ou font peur aux bovins jusqu’à ce qu’ils se blessent » a expliqué Laurent Saint-Affre, président de la FDSEA de l’Aveyron.

 

La Harpie féroce

Outre Atlantique, c’est l’aigle le plus puissant du continent américain. L’espèce Harpia harpyja, assez peu connue, peut mesurer jusqu'à un mètre de long et 2,40 m d’envergure, pour un poids qui oscille entre quatre et neuf kilogrammes chez les femelles, qui sont généralement plus grandes que les mâles. Les serres de cet oiseau peuvent mesurer jusqu'à 10 centimètres de long, ce qui permet à la harpie, de s'attaquer à des proies quasiment aussi lourdes qu’elle. La harpie féroce évolue dans les forêts tropicales, à basse altitude, où elle vole entre les arbres et les branches avec agilité pour s'attaquer à ses proies. Cependant, la dégradation de son habitat naturel, liée aux activités humaines, a fait disparaitre les populations de certaines régions, notamment en Amérique centrale. Aujourd'hui, la harpie féroce est classée espèce menacée par l'UICN.

 

Un monument… musical !

Les sonneurs de trompe… de chasse, ceux qui sont restés fidèles aux traditions de la vénerie, vont être heureux d’apprendre la sortie de ce coffret de 6 CD qui couvrent tout l’art de la musique de chasse : Cd 1 : « Au Panthéon de la vénerie » (45 fanfares). Cd 2 : « Protocole et déontologie de la vénerie d’hier et d’aujourd’hui » (84 fanfares). Cd 3 : « Hommages, honneurs et dédicaces » (64 fanfares). Cd 4 : « Fanfares d’animaux et de circonstances » (72 fanfares). Cd 5 : « La chasse à tir en fanfares » (54 fanfares). Cd 6 : « Histoire et modernité à l’épreuve des exigences de la musique » (30 fanfares). Dans le livret qui accompagne cette collection magistrale, Philippe Dulac souhaite la « Bienvenue dans ce panthéon sonore », et Pierre de Rouälle « félicite Hubert Heinrich pour l’originalité de son initiative, contribuant avec faste à l’élargissement d’un patrimoine commun à la trompe des sonneurs et à l’activité des équipages ». Ce magnifique coffret, d’une richesse musicale incomparable, est disponible au prix de 64 €, frais d’envoi compris auprès de : Institut Hubert Heinrich, 8 rue du Bout dessous, 25250 Gémonval. Internet : www.ihh.gemon@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Derniers articles mis en ligne : 

Trophées : Encore un géant du sud haut-marnais

Chien : Les mystères de la voie

Tir de chasse : Le tir depuis un mirador

Equipement : Linergie, la carabine linéaire de Verney-Carron

Aménagements : Petit gibier : comment aménager plaines et coteaux cultivés ? 

Faune sauvage : Fauchaison : évitons le massacre !  

Reportage : Safari de Noël 

Loisirs-musique : Pour la chasse à tir : fanfare "Le Solitaire"

Loisir-récit : Drame en forêt (Par JFG)

 Loisirs-livre : à lire : "La main à la patte", un régal de Thierry Delefosse 

Loisirs-littérature : Pierre Moinot (1920-2007) 

Loisirs-gastronomie : Chablis ; Saumur-Champigny ; Rivesaltes ; Champagne ; Gaillac ; Cahors... 

Loisirs-vidéos : Quelques nouvelles images vidéo

Dossier chaud : Engrillagement : le malaise est-il de chaque côté de la clôture ?

Des milliers de rouleaux de grillage ont bouleversé les biotopes, coupé des passages séculaires, isolé des noyaux de populations. De plus en plus, des régions entières sont découpées en secteurs indépendants les uns des autres. Or, des échanges d’individus sont nécessaires d’une zone à l’autre pour maintenir la richesse d’un patrimoine génétique longuement acquis. Toute entrave est donc signe d’appauvrissement, ce qui, à terme, représente un danger pour la diversité de la faune sauvage… Quelques députés et sénateurs planchent actuellement sur le sujet et devraient, au début de l’année prochaine, présenter leurs premières propositions.

 

 

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis 

Dossier chaud : Loup : grands mensonges et opération anti-chasse !

Avec un taux de croissance de 20% par an, les populations de loups se développent désormais de façon exponentielle. Officiellement, leur nombre est évalué à 580, moyenne de l’intervalle d’incertitude compris entre 528 et 633. Quant aux éleveurs, ils n’hésitent pas à dire que leur nombre est trop largement sous-évalué, compte tenu des témoignages recueillis sur le terrain, des observations, et des attaques perpétrées maintenant dans presque tous les départements. La faune sauvage paie elle aussi un lourd tribut aux prédateurs, dont ne se soucient pas assez les chasseurs, pourtant concernés au premier chef par cette campagne orchestrée depuis trente ans maintenant, et qui s’avère être une vaste entreprise anti-chasse sur la base de ce raisonnement : moins de gibier = moins de chasseurs. Il est vrai qu’avec l’arrivée de la première demi-douzaine de loups, les attaques passaient inaperçues, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Si nous ouvrons ce dossier en ce début d’année 2021, c’est surtout pour alerter que la situation est au bord du débordement, et qu’avec l’arrivée, tous les ans de plusieurs centaines de loups, les dérapages vont se produire… Quel rôle auront à jouer les chasseurs avec cette espèce protégée, donc non chassable ? Vos avis enrichiront le débat et seront publiés ici, dans ce dossier… 

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis 

Dossier chaud : Référendum d'initiative partagée

Lancé le 2 juillet 2020, ce référendum a pour but de faire légiférer sur ces six propositions  :

• Interdiction de l'élevage en cage,

• Fin de l’élevage intensif

• Interdiction de l'élevage d'animaux pour leur fourrure,

• Interdiction des chasses dites traditionnelles dont la chasse à courre

• Interdiction des spectacles qui mettent en scène des animaux sauvages,

• Fin de l'expérimentation animale s'il existe une alternative.

 

 

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis