Des données cynégétiques

Selon l’arrêté de 1987 qui fixe la liste des 90 espèces de gibier dont la chasse est autorisée en France, 8 ongulés sont chassables : le sanglier, le chevreuil, le cerf élaphe, le cerf sika, le chamois, l’isard, le mouflon méditerranéen et le daim. La « dataviz » en détaille la répartition, la coexistence très variable et en hausse, les surfaces de répartition qui ne cessent de s'étendre, les prélèvements par départements, l’évolution des tableaux de chasse nationaux. A noter que les données utilisées sont celles de l’année la plus récente disponible au moment de la création de cette dataviz, c’est-à-dire 2018 pour le cerf sika et le daim, 2020 pour le muntjac et le mouflon à manchette, 2021 pour le cerf élaphe, et 2022 pour les ongulés de montagne.

 

Quelques chiffres-clés

Parmi tous les bilans présentés, retenons les prélèvements (records) des départements, pour chaque espèce, au cours de l’année 2021 :

- sangliers : 31 638 dans le Loir-et-Cher,

- chevreuils : 16 842 en Moselle

- cerfs élaphes : 2 850 en Indre-et-Loire

- chamois : 2 509 en Savoie

- isards : 764 dans les Pyrénées-Orientales

- mouflons : 585 dans l’Hérault

- daims : 461 dans le Haut-Rhin

- cerfs sika : 66 dans le Loiret.

 

Les prélèvements annuels français moyens sur ces 5 à 10 dernières années :

- sangliers : 800 000

- chevreuils : 600 000

- cerfs élaphes : 70 000

- chamois : 12 000

- isards : 2 600

- mouflons méditerranéens : 2 500

- daims : 1 300

- cerfs sika : inférieur à 100